Eupedia
Eupedia Guide de Belgique


Eupedia > Guide de Belgique > Histoire de Belgique

Une brève histoire de la Belgique

English version
 Episode des Journées de Septembre 1830 (sur la Grand Place de Bruxelles), peint par Gustave Wappers
Episode des Journées de Septembre 1830 (sur la Grand Place de Bruxelles).

Introduction

La Belgique n'est devenue un pays indépendant qu'en 1830. Auparavant, elle a appartenu à presque toutes les grandes puissances continentales européennes, y compris les Romains, les Francs, le Saint Empire romain germanique, l'Espagne et l'Autriche des Habsbourg, la France révolutionnaire et le Royaume-Uni des Pays-Bas.

Index

Préhistoire

Le territoire de la Belgique actuelle est habité par des êtres humains depuis au moins 100.000 ans. L'est de la Belgique possède l'une des plus fortes concentrations de sites néandertaliens en Europe. Les premiers restes néandertaliens au monde ont été découverts à Engis, une banlieue de Liège, en 1829. D'autres sites ont ensuite été trouvés à Sclayn, Spy-sur-l'Orneau, Trooz, La Naulette et Veldwezelt-Hezerwater. Des restes des premiers chiens domestiques du monde, il y a 33.000 ans, ont également été découverts en Belgique, dans les grottes de Goyet près de Namur.

L'Homo Sapiens (Cro-Magnon) est arrivé en Belgique il y a environ 30.000 ans. Au moment du dernier maximum glaciaire, il y a 26.000 à 19.000 ans, l'avance des glaciers sur le nord de l'Europe obligea les humains à se replier vers le sud, probablement dans le refuge franco-cantabrique de chaque côté des Pyrénées. Après la fonte de la calotte glaciaire il y a environ 10.000 ans, les humains ont progressivement recolonisé l'Europe du Nord.

L'agriculture, la domestication et la poterie se sont développées au Proche-Orient à partir d'il y a 11.500 ans et se sont progressivement répandues à travers toute l'Europe au cours des cinq millénaires suivants. La première culture néolithique à atteindre la Belgique fut la culture rubanée (alias LBK), qui s'est développée à partir de l'Allemagne il y a 7.200 ans (=> voir cartes de migrations préhistoriques).

Au Néolithique tardif, la Belgique a été recolonisée par des tribus de la culture de Seine-Oise-Marne, qui prospéra dans la région Fagne-Famene en Wallonie à partir d'il y a 5.000 ans. Ils ont apporté avec eux la culture mégalithique et laissé quelques monuments importants, notamment autour de Wéris.

Les premiers locuteurs indo-européens seraient arrivés avec l'introduction de la culture de l'âge du bronze en Europe centrale il y a 4.500 ans (=> voir histoire de l'haplogroupe R1b). Ils parlaient probablement une langue proto-celtique.

Vers 500 avant notre ère, la culture de La Tène se propagent des Alpes vers la plus grande partie de l'Europe occidentale, apportant avec eux la culture celtique classique.

Au 1er siècle avant notre ère, la Belgique était divisée entre différentes tribus celtes, parmi lesquelles: les Ménapiens (dans les provinces de Flandre orientale et occidentale), les Nerviens (Brabant et Anvers), les Eburons (Limbourg et Liège) , les Atuatuci (dans la région de la Hesbaye), le Condrusi (dans le Condroz), le Paemani (en Famenne) et le Treveri (dans le Luxembourg).

Antiquité

Jules César a conquis toute la Gaule en 57 avant notre ère et dit que de tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves. Cependant, la bravoure des tribus belges devait être fatale à la plupart d'entre elles. Jules César extermina les Eburons jusqu'au dernier, ainsi que la plupart des Ménapiens. Cela créa trop d'espace libre pour les Romains, et bientôt de nouvelles tribus arrivaient du Nord et de l'Est. Depuis l'empereur Auguste, les Romains durent combattre les envahisseurs venus de Magna Germania.

En l'an 16, la sous-province de Germania Inferior fut créée en tant que subdivision de la Gallia Belgica. Celle-ci comprenait la plus grande partie du territoire de la Belgique moderne, ainsi que les Pays-Bas méridionaux (Maastricht, Nimègue, Utrecht), le Luxembourg et la partie de l'Allemagne à l'ouest du Rhin. La Germania Inferior devient une province à part entière en l'an 89.

Vers le IIe et le IIIe siècle, une tribu germanique connue sous le nom de Francs descendit de Scandinavie vers les Pays-Bas. Défaits par l'empereur Maximien (250-310), les Francs Saliens devinrent des Laeti (alliés des Romains) et furent autorisés à s'installer en Germanie Inférieur. Ils furent la première tribu germanique à s'installer définitivement sur le territoire de l'Empire romain, et ainsi la première à s'être latinisée, s'intégrant rapidement, et fournissant de nombreux généraux et consuls à l'Empire. La manière des Francs de parler le latin évolua au fil du temps en une nouvelle langue, le français. La conquête de la Gaule romaine par la dynastie mérovingienne allait y répandre la langue et les coutumes franques, et finalement donner leur nom à un nouveau pays, la France (=> voir l'histoire des Francs).

Merowig (447-458) fut le premier roi des Francs mentionné par les Romains et est traditionnellement considéré comme le fondateur de la dynastie mérovingienne. Sa capitale était située à Tournai, que les Romains avaient fondé autour en l'an 50 et qui avait été donné plus tard aux Francs en tant que fief. Son fils Childéric I (437-482) aida les Romains à vaincre les Wisigoths.

Le petit-fils de Merowig, Chlodovech, mieux connu sous le nom latinisé de Clovis Ier (466-511), et également originaire de Tournai, conquit les tribus franques voisines des Pays-Bas et de la Rhénanie et s'imposa comme leur seul roi. Il vainquit Syagrius, le dernier fonctionnaire romain dans le nord de la Gaule, puis les Wisigoths dans le sud-ouest de la Gaule, devenant ainsi le souverain de la plus grande partie de l'ancienne Gaule romaine. Il se convertit au catholicisme à l'instigation de sa femme Clotide, une princesse bourguignonne, répandant ainsi le christianisme parmi les Francs païens.

Début du Moyen Age: l'héritage des Francs

Après deux siècles, le pouvoir déclinant de la dynastie mérovingienne incita Charles Martel (686-741), originaire de Liège, à se proclamer duc des Francs, ce qui fit de lui le dirigeant de facto du Royaume des Francs. En 732, il mit en déroute les armées islamiques envahissantes des Omeyyades à la bataille de Poitiers, sauvant ainsi l'Europe de l'islamisation.

À la mort de Charles, le pouvoir passa à ses fils Pippin le Jeune et Carloman. Le fils de Pippin, Charles (768-814) étendit l'empire des Francs à la Saxe, à la Croatie, au nord de l'Italie et à la Catalogne, et deviendrait connu sous le nom de Charlemagne ("Charles le Grand"). En 800, il a été couronné empereur par le pape à Rome, se déclarant héritier de l'Empire romain, avec sa capitale à Aix-la-Chapelle, à 40 km de sa Liège natale. Son empire, qui allait durer plus de 1000 ans (jusqu'à sa dissolution par Napoléon en 1806), est plus connu sous le nom de Saint Empire Romain germanique.

En 843, lorsque le fils de Charlemagne est décédé, l'empire a été divisé en trois parties. Charles le Chauve hérita de la Francie occidentale, qui deviendrait connu simplement sous le nom de France. Le fils aîné, Lothaire Ier, hérita de la Francie centrale, qui comprenait la plupart de la Belgique actuelle. Louis le germanique reçut Francie orientale. Les trois frères furent bientôt en guerre les uns avec les autres. Louis pris la plupart des terres de Lothair, et devenint ainsi l'héritier du Saint Empire Romain.

La Belgique moderne et le Luxembourg correspondent à peu près au Duché de Basse-Lorraine, l'un des onze duchés du Royaume d'Allemagne. Ce duché fut plus tard subdivisé en duché de Brabant, prince-évêché de Liège et comtés de Luxembourg, de Namur et de Hainaut. Le comté de Flandre (provinces modernes de la Flandre orientale et occidentale) faisait partie du Royaume de France entre le 9ème et le 15ème siècles, puis revint sous contrôle impérial avec les Habsbourg (voir ci-dessous).

Moyen Âge tardif: conflits politiques

Les Vikings attaquèrent une grande partie de la Flandre au 9ème siècle et furent finalement vaincus près de Louvain en 891. Les domaines féodaux flamands se sont retranchés dans des villes fortifiées pendant ces temps troublés. Ils ont jeté les bases de la création des guildes et sont devenus la principale source de richesse de la Flandre. Des villes flamandes comme Bruges, Gand et Ypres devinrent des centres de fabrication et de négoce de tissus, important de la laine d'Angleterre et exportant vers tout le monde connu - jusqu'en Russie et en Afrique du Nord.

En 1302, des membres de la guilde flamande déguisés en paysans défirent les chevaliers français du roi Philippe IV le Bel devant la Courtrai lors de la célèbre bataille des Eperons d'or. Cela donna lieu à un premier sentiment du nationalisme flamand, qui persiste à ce jour. Les Flamands furent néanmoins subjugués trois ans plus tard par Philippe le Bel, et les riches villes flamandes de Lille et Douai furent annexées au territoire royal (restant française jusqu'à ce jour).

La Principauté de Liège, comprenant la plupart des provinces actuelles de Liège, Namur et Limbourg et qu'une partie de la province de Luxembourg, est restée un Etat indépendant au sein du Saint Empire jusqu'à la Révolution française. De nombreux conflits eurent lieu entre les princes-évêques de Liège et les ducs de Brabant, ou les comtes de Namur et de Luxembourg. Le plus célèbre d'entre aux est la Guerre de la Vache, qui eut lieu entre 1275 et 1278.

Au XVe siècle, une grande partie de la Belgique actuelle passa aux ducs de Bourgogne suite à une série de mariages politiques. Les ducs de Bourgogne régnèrent sur leurs possessions belgo-néerlandaises à partir de Bruxelles, qui devint dès cette époque la capitale des Pays-Bas. C'est à cette époque que fut construite la Grand Place (bien qu'il fallut la reconstruire après que Louis XIV l'eut bombardée et détruite en 1695).

Renaissance et domination des Habsbourg

Au début des années 1500, les monarchies de Habsbourg (d'Autriche), de Bourgogne et d'Espagne furent réunies sous le règne de Charles Quint, dans ce qui fut le plus grand empire européen depuis l'époque romaine (1000 ans plus tôt) et jusqu'à Napoléon (300 ans plus tard). Il comprenait l'Espagne, l'Autriche, l'est de la France, le Benelux, le sud de l'Italie, certaines villes du nord de l'Italie, l'Allemagne et les colonies américaines récemment acquises par les Espagnols, du Mexique au Pérou. Charles Quint est né à Gand, dans la partie néerlandophone de la Belgique, mais a été éduqué en français par son entourage bourguignon. Il a d'abord gouverné son empire à partir de Bruxelles, puis a beaucoup voyagé autour de sa possession européenne et s'est installé en Espagne, où il est resté même après avoir pris sa retraite, jusqu'à sa mort.

L'empire fut ensuite divisé entre le fils de Charles Quint, Philippe II, qui devint roi d'Espagne et ses colonies américaines, du sud de l'Italie et des Pays-Bas (le Benelux actuel), et le frère de Charles Quint, Maximilien, qui recut le Saint Empire et l'Empire autrichien.

Temps modernes à maintenant

La Belgique resta sous la domination espagnole jusqu'en 1713, date à laquelle elle fut cédée à l'Autriche après la guerre de Succession d'Espagne. La région faisait officiellement partie du Royaume d'Allemagne, au sein du Saint Empire romain germanique, jusqu'en 1792, date à laquelle elle fut annexée à la France. Les Français réorganisèrent complètement la division politique des Pays-Bas en départements de tailles similaires, précurseurs des provinces modernes.

En 1815, après la dernière défaite de Napoléon à Waterloo, à 17 km au sud du centre Bruxelles, la Belgique passa brièvement sous la domination néerlandaise dans ce qu'on a appelé le Royaume-Uni des Pays-Bas.

15 ans plus tard, les Belges catholiques se sont révoltés contre l'administration néerlandaise dominée par les protestants et ont obtenu l'indépendance. Un prince allemand connu sous le nom de Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, fut élu pour devenir le premier roi des Belges. Il était l'oncle de la reine Victoria de Grande-Bretagne.

La Belgique devint rapidement une puissance industrielle aussi bien que coloniale. Le roi Léopold II obtint le contrôle du Congo en tant que possession privée en 1885. En 1908, accusé d'exploitation et de massacres, le roi fut contraint de céder le Congo à l'Etat belge. La situation au Congo s'est améliorée de façon spectaculaire. Des écoles et des hôpitaux ont été construits et le Congo belge s'est développé en une colonie paternaliste modèle.

Malgré sa petite taille, la Belgique est devenue l'une des principales puissances mondiales grâce à son économie florissante. En 1900, elle avait le PIB par habitant le plus élevé d'Europe. Le pays accueillit quatre expositions universelles avant la Première Guerre mondiale, respectivement en 1897, 1905, 1910 et 1913. Seuls les États-Unis et la France ont organisé plus d'Expositions. La première véritable Exposition Universelle après la Seconde Guerre mondiale eut lieu à Bruxelles en 1958. C'est pour cette évènement que l'Atomium, un des symboles les plus reconaissable de Bruxelles, fut construite.

En 1914, la neutralité de la Belgique fut ignorée et l'Allemagne, qui envahit le pays. La ligne de front occidentale s'étendait des champs de la Flandre jusqu'au nord de la France. La ville historique de Ypres fut complétement rasée pendant les hostilités. Les forces coloniales belges au Congo prirent possession des colonies est-africaines de l'Allemagne. Après la guerre, la Belgique accepta de reprendre l'administration du Rwanda et du Burundi (anciennes colonies allemandes).

La Belgique fut de nouveau occupée par l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, bien que les combats se soient limités à la bataille des Ardennes, c'est-à-dire la contre-offensive allemande contre les Américains en hiver 1944-45.

De nos jours, Bruxelles n'est pas seulement la capitale de la Belgique, mais aussi la capitale de l'Union européenne, ainsi que le siège de l'OTAN et d'autres grandes organisations multinationales.

Résumé des principaux événements de l'histoire de la Belgique

Timeline of Flemish and Walloon history
Copyright © 2004-2019 Eupedia.com Tous droits réservés.